Municipales à Montpellier : La Région veut prendre son temps bien que…

Retrouvez Dans la salle d’attente, nos brèves du mardi avant notre long format de la fin de semaine.
Forcément, les municipales de Montpellier sont scrutées de près par Carole Delga, la présidente socialiste de la région Occitanie. L’échéance électorale se déroulera 20 mois avant la quête de sa réélection. Mais pour l’heure, pas de panique du côté de l’Hôtel de Région. « Il faut attendre les européennes, prévient-on dans l’entourage de Carole Delga. La campagne pourrait démarrer en septembre et sera certainement très courte. » Piano, piano… Du moins officiellement. Car en réalité, l’institution régionale jouerait sur plusieurs tableaux à la fois. Le socialiste Michaël Delafosse peut compter sur quelques cadres de la collectivité. Le député LREM Patrick Vignal, lui, revendique régulièrement auprès de ses proches sa proximité avec la présidente. Plus surprenant, un élu qui entretient des relations directes avec Mohed Altrad affirme au d’Oc que « la Région est au cœur du dispositif de campagne » du milliardaire. Et en effet, l’arrivée de Catherine Labrousse dans le staff de Mohed Altrad fait grand bruit. L’ex-assistante parlementaire de Christian Assaf (actuel président du groupe majoritaire à la région) et conjointe de Laurent Blondiau, directeur de cabinet de Carole Delga, succèderait à Frédéric Bort en tant que directrice de campagne, même si « l’intitulé de la fonction n’est pas vraiment approprié » tient à nuancer un fervent soutien du président du Montpellier Hérault Rugby. Pour plusieurs acteurs de la vie politique montpelliéraine, l’institution régionale serait en train de mettre la main sur l’industriel pour pousser sa candidature. Une analyse que démonte le sénateur Jean-Pierre Grand, pilier de la pré-campagne du chef d’entreprise : « Mohed Altrad n’est pas le candidat du Conseil régional ou du conseil départemental mais de tous les Montpelliérains. » Vraiment ?
 

***

 
La gare TGV Sud de France honorée
La nouvelle gare TGV de Montpellier, située dans le néo-quartier Cambacérès entre deux autoroutes, ne cesse de s’illustrer. Le baromètre satisfaction de la SNCF la classe première en matière de propreté avec une note de 9,04/10. Avant d’être excellent, le résultat est surtout normal : l’équipement, tout neuf (ouvert depuis juillet dernier) n’accueille quasiment personne comme Le d’Oc l’a montré avec son diaporama photo photo publié le 1er décembre. Seule une poignée de trains par jour circule actuellement même si, à terme, la SNCF prévoit de délocaliser des TGV de la gare centrale vers la gare excentrée et très mal desservie par les transports publics. D’ailleurs, le baromètre place la gare Sud de France comme la deuxième gare la plus critiquée dans le pays par les usagers. Un palmarès qui fait honneur au slogan publicitaire des années 90 « Montpellier la surdouée ».
 

***

 
EELV : Je te « like » moi non plus
L’ex-député Jean-Louis Roumégas serait-il mauvais joueur ? Candidat auto-proclamé aux prochaines municipales de Montpellier pour un large rassemblement des écologistes autour de lui, l’ancien parlementaire semble bouder le porte-parole local d’Europe-écologie Les-verts (EELV), Manu Reynaud. Sur Facebook, Jean-Louis Roumégas ne « like » (cliquer sur j’aime) aucune publication de Manu Reynaud. Ni sur le vélo, ni sur les cantines scolaires, ni même sur la marche pour le climat. Cet été, les deux hommes ne partiront pas en vacances ensemble.
 

***

 
Toute l’équipe du d’Oc vous convie pour ses deux ans
Le 20 février 2019, à la halle tropisme de Montpellier, Le d’Oc fêtera son deuxième anniversaire. Depuis deux ans, notre journal indépendant en ligne livre un autre regard sur l’actualité de Montpellier et sa région. Au moment où la liberté de la presse et le secret des sources sont fortement attaqués, nous vous proposons d’échanger sur les liens étroits entre la démocratie et l’investigation journalistique, notamment au niveau local.
Pourquoi l’enquête journalistique doit aussi concerner les régions ? Comment peut-elle participer à faire davantage respirer notre démocratie ? D’ailleurs, dans quelle santé se trouve notre démocratie locale ?
Ouvert à tous nos lecteurs et à un public bien plus large.
En présence de :
Stéphane Alliès, co-directeur éditorial de Mediapart
Jacques Trentesaux, co-fondateur et directeur de Médiacités
Pauline Amiel, maître de conférences et responsable du master journalisme à l’EJCAM d’Aix-Marseille
Nourdine Bara, auteur et organisateur d’agoras sur l’espace public
William Viste, membre actif de l’association La vigie citoyenne à La Grande-Motte
Rendez-vous le 20 février 2019, dès 18 heures, au café de la halle tropisme, 121 rue Fontcouverte à Montpellier
 
Contact : redaction@ledoc-info.com
Retrouvez l’évènement sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/events/2269270316471003/
 
A (re)découvrir aussi :
Une nouvelle gare TGV « fantôme » ? La réponse édifiante en images
Gare TGV de Montpellier : Le fiasco durera plus qu’un été

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *